Sommaire

Il existe plusieurs types d'infection du tube digestif, tous provoquant plus ou moins les symptômes :

Gastro-entérites bactériennes : les bactéries en cause

Les gastro-entérites dues à des bactéries représentent entre 5 et 15 % des cas selon les statistiques et les années. De très nombreuses bactéries sont en cause :

  • les salmonelles et les shigelles, responsables d’un tableau de type typhoïde ;
  • les staphylocoques dorés ;
  • les clostridiums perfringens très toxiques ;
  • quelques membres de la vaste famille de Escherichia coli ;
  • le campylobacter ;
  • divers autres germes plus rares.

L’identification de la bactérie se fait au laboratoire, par examen direct ou culture des selles. Elle permet au médecin de choisir le meilleur antibiotique et surtout de rechercher l’origine de la bactérie en cas de petit foyer épidémique.

Mode de transmission de la gastro-entérite bactérienne

Les gastro-entérites bactériennes sont le plus souvent des toxi-infections alimentaires survenant souvent de manière isolée.

Gastro-entérite bactérienne : des foyers isolés

Les gastro-entérites bactériennes apparaissent de manière isolée ou par petits foyers localisés touchant une ou plusieurs personnes ayant partagé un repas dans une cantine scolaire, une maison de retraite, un restaurant d’entreprise ou une fête entre amis ou en famille. La bactérie responsable peut :

  • être présente dans l’aliment initial ;
  • se développer pendant le transport par rupture de la chaîne du froid (aliments et plats surgelés) ou de la chaîne du chaud (restauration collective) ;
  • être apportée au cours de la préparation par un cuisinier malade, notamment dans les plats en sauces et les crèmes pâtissières ;
  • contaminer un aliment ou un plat pendant son stockage dans un réfrigérateur mal nettoyé ou désinfecté.

Épidémies de gastro-entérite bactérienne

Les modes de vie modernes, particulièrement l'importation de produits alimentaires, peuvent élargir ces foyers. Ainsi, une récente épidémie due à une souche d’E.coli très agressive présente dans des graines germées importées d’Égypte, introduites dans des salades mélangées par le même atelier agroalimentaire et distribuées dans plusieurs pays par la grande distribution, a affecté de nombreuses personnes en Allemagne et en France.

Incubation et durée de la gastro-entérite bactérienne

L’incubation est variable selon la bactérie responsable et la quantité de germes ingérés :

  • quelques heures pour un staphylocoque doré qui a proliféré dans une sauce ou une crème pâtissière ;
  • 2 à 3 jours pour les salmonelles, les shigelles, et la plupart des autres bactéries ;
  • 3 à 4 jours pour quelques bactéries plus rares.

La durée d’une gastro-entérite bactérienne est très variable selon :

  • le germe en cause ;
  • les délais de son identification ;
  • sa sensibilité aux antibiotiques.

Elle va de quelques jours (colibacilles, staphylocoques) à plusieurs semaines voire plusieurs mois (certains clostridiums). La convalescence peut être longue, notamment avec les shigelles responsables de paratyphoïdes.

Symptômes de la gastro-entérite bactérienne

Les signes d’une gastro-entérite bactérienne sont souvent un peu plus sévères que ceux d’une gastro-entérite virale :

  • les nausées suivies de vomissements n’ont rien de spécifique ;
  • les douleurs abdominales sont plus intenses, plus profondes ;
  • la diarrhée abondante est parfois sanglante ou glaireuse, malodorante ;
  • la fièvre est généralement élevée au-dessus de 38,5 °C ;
  • l’état général est plus altéré : fatigue, crampes et douleurs musculaires, déshydratation rapide, somnolence ;
  • des signes neurologiques sont possibles : état semi-comateux ou perte de conscience, convulsions.

Traitement de la gastro-entérite bactérienne

Le traitement des gastro-entérites bactériennes nécessite la prise d’un antibiotique dont le choix est guidé par l’examen des selles.

Les autres mesures sont identiques au traitement de la gastro-entérite virale :

  • diète et réalimentation progressive ;
  • réhydratation par voie orale ou intraveineuse ;
  • médicaments contre les symptômes.

Pour améliorer la prise en charge et accélérer la guérison, vous pouvez aussi utiliser une formule d'huiles essentielles (HE) très efficace à préparer dans un flacon de 15 ml : 60 gouttes (3 ml) d’HE d’arbre à thé, 30 gouttes (1,5 ml) d’HE de coriandre (Coriandrum sativum/graine) et complétez avec de l’huile végétale de macadamia. Appliquez sur le ventre 10 à 20 gouttes du mélange après l’avoir agité vigoureusement et répétez l’opération environ 4 fois par jour durant un jour ou deux.

Prévention de la gastro-entérite bactérienne

La grande majorité des mesures individuelles et collectives sont identiques à celles mises en œuvre contre les formes virales. Il s’y ajoute, quand plusieurs personnes sont touchées en même temps :

  • une déclaration obligatoire, par les médecins, aux autorités sanitaires ;
  • la recherche de la source par les services vétérinaires de l’État ;
  • le retrait de tous les lots alimentaires contaminés ou suspects ;
  • des règles strictes de transports des plats entre la cuisine et le lieu de restauration, en liaison froide comme en liaison chaude, par exemple entre la cuisine centrale d’un hôpital et la chambre des malades ou entre une cuisine industrielle et la cantine scolaire ou d’entreprise ;
  • des règles strictes de transport, de stockage et de présentation des aliments tout au long de la chaîne commerciale de distribution ou de restauration, y compris les brasseries et services de restauration rapide.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la gastro-entérite

Sommaire